Visions d'Objets Volants...

Par l’équipe et les intervenants du Forum
Post Reply
User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1497
Joined: 15 February 2014, 23:55

Visions d'Objets Volants...

Post by 'ABD » 25 February 2017, 22:53

Visions d'Objets Volants...
par Mr DA SILVA*
Lorsque nous observons l'O.V.N.I. à travers l'histoire de l'humanité, de nombreuses pensées, prises de vue et témoignages emplissent des bibliothèques entières de livres, de revues, de photos et films-vidéos...

Ce terme "O.V.N.I." implique l'idée d'une apparition qui n'est pas d'origine terrestre.
L'idée "Extra" terrestre reste dans les esprits comme encore invérifiable !

Et pourtant... nous avons suffisamment de moyens pour établir définitivement la véracité ou non de "visiteurs" !
Sans faire de la recherche particulièrement scientifique, les arguments ne manquent évidemment pas, car l'immensité de l'univers est telle que même mathématiquement, la vie ne peut être que multiple, au point même que la Terre soit possiblement explorée !

Image
L'objectif est alors de rouvrir le dossier et de commencer par un nouvel aspect, en retrouvant des "empreintes" inévitables, pour ne laisser la place qu'à la certitude de ces "pas"...
Par conséquent, avant de penser à "l'identification", nous devons penser à l'objet qui "vole" !

Comme nos avions par exemple, un Objet Volant a aussi besoin de "balises" pour se repérer sur la surface... Commençons sur un sol plat, par les fameux géoglyphes de Nazca au Pérou, dont l'intérêt "visible" n'est possible, faut-il le rappeler, que de hauteur !

Image
Source illustration B : Jardinons la planète
Nous voyons une correspondance entre le géoglyphe nommé "Le condor" (illustration B) et l'indication des solstices, signifiant que ce géoglyphe a été ouvragé en prenant en compte un axe solaire spécifique !

Constatons de plus, en prenant du recul, que certains autres géoglyphes sont dans le même axe des solstices, sans parler des longues lignes géométriquement exactes, et ceux indiquant d'autres directions cardinaux...
Ces "réctilignes" impliquent une grande connaissance de la navigation en altitude, voir spatiale, et donc un savoir de "pilote" qui n'a pas pu s'acquérir aux temps "pré-incas", d'après nos manuels...

Image
Source illustration C : Un Cube de Francastoria
Pour se diriger, il convient dès lors d'être à la bonne hauteur !

Une perspective intéressante à explorer également, est la "fabrication" de ces géoglyphes. Car ne faut-il pas un moyen "aérien" pour "usiner" une illustration de façon à garder de justes proportions, surtout à une telle échelle ? (136 mètres pour la longueur du Condor !)

Force est de constater que ces géoglyphes évoquent la vie par différents aspects ! En effet, nous voyons diverses plantes, des animaux aquatiques, terrestres et aériens...
Cette diversité n'est-elle pas pour indiquer les différentes espèces existantes qui vivent sur notre planète, pour certains d'entre-eux en tout cas, dans cette région sud péruvienne ?
De même, un dessin est le meilleur moyen de montrer ce que l'on veut dire, au sens comme au figuré et à cette échelle, c'est comme communiquer à distance ! Où chacun des géoglyphes indiqueraient possiblement une constellation...


Image
Source illustration D : Voyage Pérou
Et toujours dans cette région, un mystère a été percé par une chercheuse scientifique (1) concernant des trous en spirale (Illustration D). Ces "puquios" font partie d'un réseau d'aqueducs aquifères. Ce qu'il faut souligner, c'est que cette découverte n'a été possible que par des photos prises en haute définition par des satellites ! De plus, la communauté scientifique internationale s'étonne qu'un tel projet d'une si grande envergure se soit effectué à une époque si ancienne. Ne faut-il pas voir en amont, que c'est justement depuis un plan aérien qu'il est possible d'élaborer un si grand projet, une si grande structure géobiologique ? Tel un architecte élaborant son édifice à l'aide de son plan de sol et de son plan de masse (plans de vues par la hauteur !)...

Si une antique civilisation a pu s'épanouir en édifiant ces structures en spirales, elle n'a pas pu le faire sans quelques moyens venant "d'en-haut" ! Car comment peut-on ne pas considérer la formation géologique dans son ensemble (considération faite forcement par la hauteur !), d'une grande complexité comme tous stockages naturelles d'eau, pour placer ces "puquios" avec précision ? De toute évidence, pour obtenir une résolution optimale comme le souligne particulièrement la scientifique, il faut ajoute-t-elle, l'utilisation d'une "technologie particulière" !

Nous en venons naturellement à devoir observer les aspects technologiques et scientifiques de ces réalisations...
Car ce qui n'est pas avoué, est que ces géoglyphes comme ces puquios sont difficilement réalisables de nos jours, si ce n'est impossible ! Simplement parce qu'il faut composer avec la nature environnante pour construire, à savoir déjà connaître "profondément" les différents matériaux à disposition, composant la terre et l'environnement de cette région, connaître également le climat influant dans le temps ! La nécessité de connaître l'harmonie écologique est indispensable, et ne peut s'obtenir que par une très très longue observation des lieux, à moins d'avoir une capacité d'analyse instantanée hors du commun...
C'est pourquoi ces réalisations perdurent pendant des siècles grâce à ces hautes connaissances acquises, tout comme le géant de Wilmington (2) au Sud de l'Angleterre, nommé également "Long man" !

Image
Source illustration E : Archives du Savoir
Lorsque nous observons ce géoglyphe de 69,20 mètres, nous constatons qu'il est aussi orienté, sur la ligne Nord/Sud avec grande précision. Notons plutôt que la tête se trouve au Sud, et que les pieds sont au Nord ! Que la proportion du corps humain représenté, est correcte lorsqu'il est observé au pied de la colline (2), cela du fait particulier d'être une anamorphose ! (3) Et vu de haut, il reste suffisamment bien dimensionner et reconnaissable quel que soit l'angle d'observation !

Image
Source illustration F : L'arbre aux questions
Et comparer ce géant de Wilmington à l'astronaute de Nazca (32 mètres) laisse apparaître un point commun : les deux tracés à droite et à gauche de chacun d'eux ! Si ce n'est pas une coïncidence, de l'Angleterre au Pérou, cela fait un long survol de plus de 10262 km ! Et pour que ces oeuvres d'art soient gravées sur un promontoire montagneux pour être considérer en altitude, il faut au moins y voir un message implicite, qui se devine à peine...

Un message qui signifie que des vies sont là-haut, et que des appels sont lancés à leur attention ! Une missive qui laisse la porte ouverte à tous les possibles envols...


Mr Da Silva.*

Notes :
(1) Le mystère des trous en spirale géants du Pérou vient d'être enfin résolu par la science : fascinant !
(2) Le géant de Wilmington
(3) Anamorphose

Sources illustrations :
A Hubble bouleverse la comptabilité des galaxies
B Jardinons la planète
C Un Cube de Francastoria

D Voyage Pérou
E Archives du Savoir
F L'arbre aux questions

*Chroniqueur et essayiste.
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !
--->> ARCHIVES <<---


User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1497
Joined: 15 February 2014, 23:55

Re: Perspectives de vue, pour Objets Volants ?

Post by 'ABD » 01 March 2017, 12:51

Cela laisse une impression floue avec un avis mitigé... Et par conséquent, ce qui reste à l'esprit est plus ou moins présumé méconnu, concernant cette vie extra-terrestre "visitant" notre planète !

Pour commencer, un point de vue "logique" est nécessaire. Ceci en prenant notre nouvelle perspective d'investigation, de sorte d'en induire l'existence incontournable d'une présence dans notre ciel, venant bien d'une autre planète, voir d'une autre galaxie, d'un autre monde...

Naturellement, pour ne pas se tromper pendant sa navigation, un "vaisseau spatial" a besoin d'établir le positionnement de la planète dans son système solaire. Ainsi, il doit établir un cadrage sur la planète "visée" pour s'orienter et se situer...
Un peu comme notre plan méridien avec ses pôles, ses latitudes et longitudes établis sur le méridien de Greenwich.
Alors, il obtient le calcul du temps de ce globe, de la période diurne comme nocturne autour du soleil, ...avoir une grille ou autres schémas pour se géocaliser !
Les solstices et les équinoxes sont des axes temporels importants et des marqueurs fiables...


Nous avons alors cette ligne dont le temps est le plus court ou le plus long de l'année à savoir la périhélie et l'aphélie du globe, ainsi de pouvoir calculer à quel moment et quel lieu se trouve-t-on localisé à un instant précis par rapport à son soleil...



Nous pouvons constater qu'il y a plusieurs formats de géoglyphes, laissant entendre leurs possibles aperçus par la position plus ou moins proche du sol !
La vue de l'ensemble de ses illustrations indiquent également une altitude précise...


Le point peut-être le plus crucial est finalement de se demander si c'est l'être humain ou une vie "venant d'ailleurs" qui a façonné ses dessins.



Tout ceci montre une "présence" très importante d'extra-terrestres apportant leurs sciences favorisant la vie.
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !
--->> ARCHIVES <<---

Post Reply