Pyramidion logique !

Par l’équipe et les intervenants du Forum
Post Reply
User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1497
Joined: 15 February 2014, 23:55

Pyramidion logique !

Post by 'ABD » 16 August 2016, 08:00

Patrice Pooyard a réalisé le film "La révélation des pyramides" et l'a scénarisé, ainsi nous forge-t-il pédagogiquement un "esprit critique" par le bâti des éléments exposés dans ce long métrage !

Et c'est d'ailleurs, un des points forts qui ressort de ce film, dont le correcteur et metteur en scène Patrice Pooyard ne manquera pas de promouvoir de différentes manières, notamment via différents supports médiatiques comme avec BTLV.fr...
Un art qui se conjugue avec des connaissances détenues, relayées et enseignées par nos ancêtres...

De montrer des "faits" et "réalités"sans rien sous-entendre, permet non seulement de valider les données, de distinguer le vrai du faux, mais aussi d'ouvrir vers un "sens critique optimal" qui refuse la théorie, le moindre petit détail idéologique et flou ou inexploré !
Une pierre taillée de telle manière avec telle masse, n'indique pas l'objectif de ce pourquoi elle est taillée, et même sans faire appel à un scientifique, la pierre est taillée et a son poids, voulu comme telle qu'elle est, et nul ne peut contredire un tel état !
Définitivement, ce n'est pas théorique, c'est démonstratif !

D'un sans reproche à l'inattaquable :
En plus, ce "discernement" ne fait même pas l'économie d'une "conscience", et se refuse aussi bien d'exclure la "science" qui l'accompagne, que "l'intuition" dont le coeur est un "sens" qui se fait porteur de flair !
"Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point" nous dit le philosophe Blaise Pascal, n'est-ce pas là l'adage dont l'image du coeur renvoie aux sentiments que l'on peut éprouver en soi, qui peuvent aussi appréhender une gnose ?...

En clair, ce n'est qu'en avançant d'une "science avec conscience", équilibre intellectuel nécessaire, que l'on évite la "ruine de l'âme"...
Comme le dirait l'humaniste Rabelais qui, pour sa quête philosophique souhaité au meilleure, s'inspirait de la lumière de la pensée antique, où "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" !

Beaucoup devrait s'en inspirer un tant soit peu au lieu d'être vexé ou traumatisé, se libérer d'une portion de son insuffisance exacerbée, et s'armer ainsi d'une once d'humilité faisant partie "aussi" de l'expérience scientifique réelle...
Plutôt que de se perdre et s'enfermer, buté tristement dans un "dogmatisme idéologique" imbécilement promotionné comme unique vérité, croyance inexactement comprise qui rabougrit et enchaîne l'esprit loin de tout bon sens avéré, s'illusionnant dans un faux jeu à consonance raisonnable, dont l'entêtement est vissé qu'émotionnellement dans une animosité agressive, aveuglante et nihiliste...
Car être d'une certaine "philosophie scientifique" ou d'une "science morale", c'est aussi adopter une "honnêteté intellectuelle" qui reste fondamentalement élémentaire dans l'approche des réalités humaines, qui doit par conséquent rester imparable à chacun dans la déduction scientifique et dans son expression, demeurant particulièrement irréprochable dans son intégralité... pour qui sait ce que cela veut dire !
Une approche qui n'est pas "que" raisonnable, et donc qui doit être d'une "grande qualité consciencieuse et impartiale", dans la méthodologie, dans le détail comme dans son contexte... !

Nous pouvons alors appliquer cet "esprit critique" en l'accroissant d'expériences, de connaissances, l'aiguisant à chaque "exercice", ce qui accroît encore et encore notre potentiel à l'ouverture de l'inconnu, à établir enfin le véridique d'un thème, d'une affaire... aussi pluriforme ou multicolore peut-elle se présenter !

Une enquête dont l'aventure est sympathique et sérieuse à la fois, par la portée historique et énigmatique que cela invoque, pragmatique et incontournable dans ce que cela convoque !

Approbation à l'épreuve, le cas d'un pyramidion :
Prenons l'exemple du Pyramidion de Daschour qui a été définitivement modifié de sa forme initiale pour "restauration" en 2005...
Dans notre forum, Patrice Pooyard a pu nous en parler, en voici un extrait pour en tracer un petit historique :
Patrice Pooyard wrote:L'affaire du pyramidion, épisode 16180 :D

Si vous avez manqué le début :
Fin des années 80, Rainer Stadelmann, égyptologue allemand de son état, découvre un pyramidion fragmenté dans le sol, et le reconstitue.
Il publie ensuite photos et dimensions de l'objet, 1 m 57 de base sur 1 m de hauteur, qui resteront des années durant, totalement incontestées, tant par l'égyptologie que par le public.
Juin 2005, Jacques Grimault et Patrice Pooyard se rendent sur place. Ils photographient, filment et mesurent ce pyramidion à l'aide d'un mètre ruban, et vérifient qu'il fait bien 1 m 57 de base sur 1 m de haut.
Ils se rendent ensuite dans une librairie du Caire, où ils photographient la page d'un livre dans lequel on trouve une photo du pyramidion ainsi que ses mensurations inscrites dessous :
1 m 57 de base sur 1 m de haut
Automne 2005, le pyramidion est à nouveau restauré, semble-t-il sous la tutelle de Rainer Stadelmann. Le résultat en est que les côtés de la base, tous à 1,57 m au départ, fluctuent entre 1,57 et 1,60 environ, et la hauteur a pris 3 à 4 cm.
Décembre 2007, Jacques Grimault et Patrice Pooyard (vas-y ****, note, consigne et compare les dates :lol: ) accompagnés de l'équipe de tournage de LRDP découvrent sur place qu'il a été modifié.
Pourquoi ? Nul ne le sait. On justifiera plus tard sa restauration par le fait qu'il aurait été couvert de graffitis, ce qui n'est assurément pas le cas encore fin juin 2005…
Mars (ou avril 2008), Rainer Stadelmann face caméra dans LRDP (à Paris) ne s'exprime pas sur les modifications, et confirme à nouveau les dimensions du pyramidion : 1,57 m de base sur 1 m de haut
juin 2010 : Pooyard livre son film à Wild Bunch (en fait à Ekwanim qui livre ensuite à WB, je fais gaffe à ce que j'écris, car j'ai un autre forcené de la citation hors contexte à gérer).
octobre 2012 : LRDP sur la toile (gratos, grâce à Ekwanim qui sort le DVD en français dans les pays francophones, en imaginant probablement les frontières de l'internet comme celles qui ont empêché le nuage radioactif de Tchernobyl d'entrer en France)
Automne 2012 : la sphère larvée des experts égyptologiques sur PC sort de l'ombre :D , et ça essaie par tous moyens de dézinguer le film. On en vient à discuter du pyramidion des mois durant.

...
L'égyptologue Corinna Rossi nous évoque ce pyramidion dans son livre intitulé "Note on the Pyramidion Found at Dahshur" (Note sur la Pyramidion trouvé à Dahchour) donnant des dimensions qui restent imprécises :
Traduction de l'anglais

Note sur le pyramidion trouvé à Dahchour

L'écart important entre la pente de la pyramidion trouvée à Dahchour et la pente de la pyramide rouge, à côté de laquelle il a été constaté, suggère que ce pyramidion aurait pu être prévu pour une autre pyramide. L'étude de survie du pyramidion et les preuves fournies par les autres pyramides dans la région semblent pointer vers la deuxième étape de la construction de la pyramide courbée comme destination originale.

En 1982, l'expédition des Deutsches Archäologisches Institut Kairo à Dahchour découvert des fragments d'un calcaire pyramidion anépigraphe parmi les débris entourant la pyramide rouge. Bien que toujours en morceaux, le pyramidion immédiatement semblait être plus forte que la pyramide. L'écart a été attribué à une variation délibérée de la pente de la pyramide pendant la construction, afin de rendre la partie supérieure du monument plus visible depuis le sol. Depuis lors, les fragments ont été assemblés et placés en face de la pyramide. Le résultat de la reconstruction, cependant, soulève des questions sur la relation entre ce pyramidion et la pyramide rouge.

En raison du grand nombre de fragments, et l'utilisation généreuse de plâtre dans la reconstruction, les surfaces du pyramidion sont légèrement irrégulière. Néanmoins, à environ 96 cm du haut, mesurée le long du bord, il est possible de mesurer la largeur des faces directement sur les pièces d'origine. Elles mesurent environ 96 cm de largeur, ce qui signifie que les quatre faces sont chacun des triangles équilatéraux. Le pyramidion d'Amenemhat III à Dahchour et Khendjet, à la fois dans le musée du Caire, montrent les mêmes proportions, soit la longueur du bord est égale à la longueur de la base.
Les Egyptiens ont mesuré la pente, ce qui a été appelé seked, comme le déplacement horizontal de la face inclinée pour une chute verticale d'une coudée. Autrement dit, ils ont mesuré le nombre de coudées, les paumes et les doigts à partir de laquelle le côté incliné était "déplacé" à partir d'une ligne verticale à la hauteur d'une coudée. Fondamentalement, les Egyptiens construit un triangle-rectangle. Des deux cathètes (à savoir les deux côtés à angle droit à l'autre), l'un était égal à une coudée, l'autre correspondait au seked (figure 1A). Dans une pyramide, si les bords et la base ont la même longueur, les quatre faces sont quatre triangles équilatéraux reposant sur des plans obliques inclinés vers l'axe vertical. La pente d'une telle pyramide peut être mesurée comme étant de 54° 30', ou un seked de 5 paumes (figure 1b). Bien qu'il ne semble pas avoir été un morceau tout à fait très régulière, le pyramidion trouvé à Dahchour semble avoir partagé ces caractéristiques géométriques.
Sur l'enveloppe des pyramides de Amenemhat III et Khendjet, seuls les blocs lâches survivent et à la fois il a été possible de vérifier que leur pente est comprise entre 54° et 56°.
Nous voyons bien ici que les propos entre "peut être mesurée" (can be measured), "semble avoir partagé" (appears to have shared) et "leur pente est comprise entre" (their slope was between) n'indiquent pas de précision quant aux pentes de ce pyramidion !
De plus, elle affirme que les quatre faces sont des triangles équilatéraux (equilateral triangles), en relevant la précision de 96 cm en largeur, avec pour mesure le long d'une arête de 96 cm à partir de son sommet (from the top) !
Comment fait-elle pour mesurer à partir du haut alors qu'il n'y a pas de sommet, dont le morceau le composant n'y est pas ? Ou faut-il comprendre que la mesure est à partir du plus haut de l'arête ?
Dans ce cas, sans sommet, comment définit-elle que les faces triangulaires seraient équilatéraux, à savoir 3 angles égaux ?
La logique dirait que s'il manque le morceau faisant le sommet, ce serait alors des faces triangulaires plutôt isocèles...
Image
Cependant, elle nous donne une largeur de 96 cm qui ne peut pas être une grossière erreur.
Comme le figure la photo ci-dessus montrant effectivement qu'il y manque un sommet, l'apex du pyramidion, à contrario, il ne manque pas de largeur au vu des "morceaux entiers" des faces en puzzle 3D que forment les différentes pièces de ce pyramidion...
A part être égyptologue, elle n'est surement pas docteure en math, car son propos ne donne pas de certitude, sauf cette largeur de 96 cm !
Mais elle parle tout de même d'une méthode de calcul pour élaborer les pyramides ou pyramidions, appelé le "seked", que nous nous devons de nous arrêter pour "tout" comprendre et... apprendre !

Le papyrus de Rhind et le papyrus de Moscou parlent de cette méthode de calcul appelée le "seked".
Cette méthode "égyptienne" permet d'établir une pente avec une inclinaison choisie !
Pour cela, l'architecte (ou le concepteur) doit prendre une coudée et la placer verticalement, puis établir un point ayant une certaine distance horizontale au niveau de la base de la coudée.
Il trace donc cette pente "à partir" du haut de la coudée mise à la verticale, jusqu'au point choisi à la base, formant ainsi une pente en une inclinaison droite et précise, et cela selon 1 coudée !
Image
Il faut noter qu'une coudée équivaut à 7 palmes (ou 7 paumes) ou à 28 doigts ! (0,5236 = 7 X 0,0748 = 28 X 0,0187) comme ici :
Image
...cela nous rappelle-t-il pas d'ailleurs une certaine pige :
Image
Nous obtenons donc pour notre croquis illustrant le "seked", une hauteur de 28 doigts (1 coudée) et une largeur de 22 doigts (5 palmes et 2 doigts) !
Et combien font 28 / 22 ?
1,2727 soit la racine carré de Phi !
L'apothème du pyramidion...
Image
...et homothétiquement, celle de la grande pyramide !
Image

Gardons pour notre culture personnelle cette méthodologie dite du "seked" qui utilise les subdivisions en doigts, palmes, etc... qui nous sera certainement utile !

Une hauteur d'une certaine grandeur :
Car ce pyramidion trouvé à Daschour reste définitivement "pédagogique" et permet de résoudre bien des questions... comme pour sa hauteur réelle ou supposée !
En effet, si nous avons une largeur de 0,96 mètre et une base de 1,57 mètre comme données sûres, alors nous pouvons résoudre une fois de plus la question de la dimension exacte de la hauteur !

Il faut simplement "supposé" la hauteur pour 1 mètre avec la base de 1,57 m !
Et de calculer l'équivalence, à savoir que si nous avons 1 m de hauteur pour 1,57 m de base alors combien pour une base de 0,96 m :
1 mètre ------> 1,57 mètre
0,96 mètre --> PY mètre


0,96 X 1 = 1,57 X PY
0,96 = 1,57 PY
PY = 0,96 / 1,57 = 0,6114 m !
Pour une base de 0,96 m de côté, la hauteur est de 0,6114 m !

Ce calcul signifie que si nous avons 1 mètre de hauteur pour 1,57 mètre de base, alors pour une largeur de 0,96 m, il y a une hauteur de 0,6114 m !
La vérification consiste à additionner la largeur de 0,96 m à sa hauteur calculée 0,6114, donnant la base du pyramidion :
0,96 + 0,6114 = 1,5714 !
La hauteur du pyramidion de Daschour est donc bien d'un mètre juste !

Nous retombons sur nos pieds, et les trolls sur la tête !

Supposons une autre hauteur, au hasard 1,10 mètre !
1,10 mètre -----> 1,57 mètre
0,96 mètre -----> PYR mètre

Le calcul est donc le suivant :
0,96 X 1,10 = 1,57 X PYR
1,056 = 1,57 PYR
PYR = 1,056 / 1,57 = 0,6726 m !
Telle est la hauteur "supposée" obtenue !

Vérification :
0,96 + 0,6726 = 1,6326 ! Ce n'est pas la dimension de 3 coudées de base du pyramidion !
Donc la hauteur n'est pas de 1,10 mètre !

Et que cela soit calculé en mètre ou en coudées, cela ne change rien, le "mètre" est la hauteur du pyramidion !

Une grandeur dans la précision des calculs :
Faisons une autre approche avec le pyramidion d'Amenemhat III...
Image
Dimensions : Hauteur 1,40 m ; Largeur 1,85 m !

Circonférence : 1,85 m X 4 = 7,40 mètres.

Une première constatation étonnante :
Base - Hauteur = 7,40 m - 1,40 = 6 mètres !

6 mètres justes !

Cherchons le "seked" de ce pyramidion !
Il nous faut donc la hauteur, la longueur de base du "triangle-rectangle" constituant ce pyramidion :
Hauteur 1,40 m (2,6738 coudées) et base 0,925 m (1,7667 coudée) (1,85 / 2 = 0,925)
Tout seked étant de 1 coudée pour la hauteur, ce n'est pas trop difficile de trouver la base proportionnellement, toujours par le produit en croix :
2,6738 ----> 1
1,7667 ----> x
...soit le calcul suivant :
1,7667 = 2,6738x
x = 1,7667 / 2,6738 = 0,6607 !
Et la traduction de 0,6607 pour une coudée (28 doigts) donne :
0,6607 X 28 = 18,50 doigts, soit précisément d'une grande griffe (14 doigts) + 1 palme (4 doigts) + 1/2 doigt !

Nous savons donc que le seked utilisé est de 28 doigts de hauteur et de 18,5 doigts de largeur, qui, divisé entre-eux donne :
28 / 18,5 = 1,5135 !
Deuxième constatation étonnante en multipliant par 4 :
1,5135 X 4 = 6,054 soit le même chiffre "6" que pour la première constatation de 6 mètres, obtenue par la soustraction entre circonférence et hauteur !

Et l'hypoténuse, ou apothème de ce pyramidion ?
Comme suit, avec les dimensions du "seked" qui sont homothétiques aux réelles dimensions d'où il faut appliquer le théorème de Pythagore :
28² + 18,5² = 1126,25² = 33,5596 doigts soit 1,1985 coudées, qui équivaut à 0,62 mètre : l'inverse du nombre d'or en mètre !

De plus en plus évident, l'utilisation du "seked" semble permettre une harmonie pyramidale, procédant d'une méthodologie, dont la source est la "géométrie sacré" qui n'a d'exactitude que l'art d'agencer les constantes, que nul docteur en math ne semble avoir relevé !
Mais pour l'exemple, à quel degré de connaissance de Pi tout cela peut-il correspondre ?
Et pourquoi avoir choisi ces dimensions en mètres en multipliant le "seked" initial ?

L'éloquence d'un savoir incommensurable :
Calcul d'un côté du pyramidion d'Amenemhat III en coudée :
1,85 m / 0,5236 = 3,5332 coudées.
Il y a plus de 3 coudées pour ce côté !

Précisons en doigt ces chiffres après la virgule, une coudée étant égale à 28 doigts :
0,5332 coudées X 28 doigts = 14,9304 doigts !
Il y a donc 3 coudées, 14 doigts et 0,9304 d'un doigt !

Peut-on mieux définir 0,9304 d'un doigt ?
Rappelons qu'une coudée est une règle qui se compose de 28 doigts.
Image
Coudée du scribe Mâya
Image
Image
En comptant à partir de la droite cette coudée, le 15ème doigt se voit subdivisé en 16 parties, et se trouve au milieu de la règle !
Image
Image
Pour 1,85 mètre, nous avons 3 coudées, 14 doigts et une subdivision d'1/16ème, pour le 15ème du doigt équivalent à 0,9304 d'un doigt !

La base de ce pyramidion est de "3,1415 en unité de mesure coudée" pour 1,85 "mètre" !

Epilogue.
Est-ce hasardeux de penser que dans cette antique histoire d'Egypte, Pi était connu "précisément" jusqu'au millième près, voir plus ?
Le pyramidion de Daschour et le pyramidion d'Amenemhat III ne démontrent-ils pas la connaissance de cette constante aussi précisément par leur édification "concrète", en mètre et en coudée ?
La fabrication même de la coudée de ce scribe, ainsi placé avec des dimensions réelles entre mètres et coudées, avec Pi pour centre, est clairement volontaire et s'ajoute au constat précédent, et nul égyptologue ne peut de ce fait contredire qu'ils connaissaient précisément Pi, le mètre et son rapport avec la coudée !

L'avons-nous appris dans nos études, en Histoire, en archéologie... lu ou entendu dans un documentaire ?
Il est temps de l'approuver !

Et d'autres analogies sont également éloquentes pour le pyramidion de Daschour et celui d'Amenemhat III, à savoir par le nombre d'or Phi !
Nous avons pour le premier, un apothème égale à la racine carré de Phi, et pour le second, un apothème égale à l'inverse de Phi !
Nous avons pour le premier, la mise en valeur du "mètre" en hauteur, et pour le second, la mise en valeur de Phi² coudées, le nombre d'or au carré en coudée (1,618 X 1,618 = 2,618 = Phi²)!

En effet, 2,618 coudées donnent 1,3708 mètre soit l'équivalent de 1,40 mètre comme la mesure relevée pour la hauteur !

Nous avons pour l'un, Pi lorsque le demi périmètre est divisé par la hauteur, que cela soit en mètre ou en coudée.
Nous avons pour l'autre, l'équivalence pour Phi² lorsque l'on opère la même division avec ces mêmes unités de mesure !

L'élément prégnant est également cette façon de laisser une visibilité et une invisibilité, les exemples du "mètre" et de "Phi²" placés à la vertical pour la hauteur doivent "toujours" faire l'objet d'une "induction", confrontant souvent deux nombres, telles les fractions donnant un résultat, qui ne sont pas sans rappeler l'Oudjat :
Image
Doit-on appliquer ce "principe" pour Pi et Phi² pour faire ressortir un alchimique secret libérateur ? Car 31416 / 2618 = 12 !

...oo0O / Δ \ O0oo...
(Cette composition n'est qu'une ébauche qui se veut évolutive vis à vis des "découvertes" et autres "mises à jour".)
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !
--->> ARCHIVES <<---

Post Reply