Prouesse de correspondre...

Par l’équipe et les intervenants du Forum
Post Reply
User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1497
Joined: 15 February 2014, 23:55

Prouesse de correspondre...

Post by 'ABD » 16 April 2016, 02:27

Patrice Pooyard a esquissé le film "La révélation des Pyramides", révélant un scénario dont le fond sous-jacent ne présente à peine qu'un dessin, croquis d'introduction qui se laissent voir, subtilement se mouvoir par des "flash" d'infinis couleurs... Des interviews par BTLV et autres bons WebTV, ou encore sur le livre-CD "Gizeh 2005" :
... avec leurs conférences en d'innombrables communes, également l'association "La Nouvelle Atlantide", sont autant de pages d'un livre d'images qui se tournent de plus en plus vite, s'allumant par des lueurs et s'animant brièvement tel un fantascope... et dont chaque "lettre" sinueuse semble décrire une Histoire, avec pour mythique ponctuation des rôles joués par des postures en faïence, telle l'île de Pâques, Puma Punku, et autres perles de corail...

Combien de pages allons-nous encore lire sur les différents continents, avec l'impatience que fait naître le suspens... Et tourner ces pages inlassablement, avec soif au fur et à mesure, notamment celles évoquant autant de prouesses, dévoilant de manière de plus en plus extraordinaire l'évidence "exceptionnelle" d'une prodigieuse culture antique...
Et leurs incroyables réalités s'harmonisent avec notre planète Terre, et s'offrent en métaphore bien présente comme avec l'équateur penché, voir vivantes tout en restant si discrète, mais s'articulant d'un blues qui s'entend de plus en plus, plus prononcé...

Les quelques autres sombres chapitres de ce grimoire invoquent parfois plus d'irritations que de bons raisonnements, cela par deux ou trois minimalistes... Ou sont donc les approches réellement scientifiques à la place des élucubrations et bêtises admises, qui freinent l'écrivain du spectacle, son Merlin et autres chercheurs, à poursuivre une réalité qui effarouche malgré tout, le plus têtu parmi les plus lucides...
En vérité, il y a peu de perspicacité et de lucidité de la part des détracteurs qui ne cherchent qu'à établir du "mauvais factice", là où il y a le "bon fondamental"... Car de l'homme et de son histoire restée hermétique, ils omettent pernicieusement et volontairement, de constater et d'analyser "l'objet et le sujet dont il est question" !

Même quelques "démonstrations sélectives" n'ont pas pu prouver une quelconque supercherie, du fait justement de démonstrations "choisies" dans le but recherché de rendre erroné un fait...
Il vaut mieux tout de même "prévenir" l'abruti, et anticiper à "guérir" sa stupidité... Il faut bien le dire, le constat de ce genre de comportement nuisible montre que c'est celui qui dit et calomnie, qui est dans l'erreur, en vérité ! Le sait-il ? Dans ce cas, il trompe volontairement...

Autrement clairement dit, il n'y a pas l'once d'une ouverture possible au millénarisme quel qu'il soit, ou à un complotisme quelconque, pouvant être interprété comme tel, dans cette oeuvre commune en cours de réalisation... Une "juste et honnête quête" qui s'instigue avec la coordination d'un appui diversifié et de tout horizon, par des remerciements dont la reconnaissance des uns et des autres reste illimitée, pour un objectif humain, plus qu'honorable, culturel et artistique, voir militant...
A savoir, que seule la science et l'expérience dans leurs aspérités nobles et non-tronquées, ainsi constitués avec saine méthodologie de faits attestés, sont sincèrement les seules à être reconnues et certifiés légitimes, admissibles, justifiés, et en fin de compte, rendu infaillible dans le constat, évidemment avec l'art qui s'en rend inhérent !

Pour illustrer ce propos, prenons une idée, en avançant que la théorie de Darwin n'est pas juste sauf l'aspect "évolutif" des espèces !
Cela signifie que l'évolution est approuvée, mais pas de la manière darwinienne, ou le "comment" n'est pas reçu valable, à savoir par une "sélection" naturelle tenue par le hasard !
Pourquoi l'évolution, par "coopération" naturelle, par une "cohérence" à savoir par une "coévolution" menée par les lois pré-éxistentes, ne serait-elle pas envisageable ?
Les plus grands scientifiques contemporains ne disent pas autre chose !
Même avec de tels exemples, les "censeurs" tourneront-ils la page ?
Il est fort à parier qu'ils continueront à chercher là où il ne faut pas, à tourner indéfiniment autour du pot, à vouloir créer du problème là où il n'y a pas lieu d'en avoir, ou d'en être...
Perdurer dans un formatage avec des "pseudo-raisonnements", avec des arguments techniques uniquement à charge en omettant les piles approbations, oubliant la réelle contextualisation ou les approches des différentes sciences, qui établissent de manière objective le "fait" tel qu'il existe, n'est qu'un aveuglement d'une conduite recherchée dans un formalisme, démontrant une certaine incompétence en la matière !

Mais oublions le troll ou le négateur, qui n'ont d'ailleurs jamais pu prouver comme étant sectaire les travaux de Patrice Pooyard...
Reprenons donc nos scripts, relire ainsi quelques fameuses et réelles prouesses, où d'ailleurs leurs existences suffisent pour démontrer que cela ne peut pas être issu d'un esprit rigide ou dogmatique, mais à contrario d'une certaine réflexion équilibrée par sa démarche bienveillante...

Car dans la participation intelligente et partagée, nous avons celles et ceux qui aujourd'hui, avec beaucoup de talent et de courage, de connaissance et de rigueur, vont conjuguer et appuyer les arguments exposés par Patrice Pooyard dans ses films...
Cette prudente alliance va donc renforcer non seulement le sujet par l'étude, par la critique poussée, judicieuse et rarement égalée, mais aussi accompagner et participer à la réflexion, voir même apporter de nouveaux éléments...
Cette liberté dans le respect, dans une harmonisation de chacun, "prévenant" à l'égard de l'indépendance d'esprit de chaque groupe, rend définitivement un résultat dont l'évidence est non seulement inévitable, mais surtout irrévocablement établi, et ne peut donc absolument pas être infirmer, tant les faits se présentent avec aucun détour possible !
Une convergence de la matière et de l'esprit... point de rencontre des clairvoyants dans la diversité, au-dessus des divergences, au fond des réalités !

Mais trève d'amusantes explications et autres blablas herméneutiques, et passons à du substantiel plus consistant non moins sérieux !

Revelations of the Ancient World.

Passons donc du "signifié" à plus concret, directement avec les explorateurs documentant le site Revelations of the Ancient World dont nous recommandons la lecture !

Aussi bien dans ses films que dans ses conférences, the "Pooyard's Agency" évoque la "taille" de la pierre, dont la dureté est très élevée sur l'échelle de Mohs...
RAW publie une photo faite à Abousir en Egypte, un écho du film "La révélation des pyramides", et confirme que cette percée existe bien, plus exactement un carrotage faites dans une pierre, qui reste inexpliqué quant au fraisage effectué :
Image
Au-delà de l'outillage improbable pour obtenir un tel usinage, c'est également la connaissance nécessaire pour effectuer et obtenir une si grande précision, puis pour l'utilisation ou le but qui en est fait d'un tel travail !
Tout cela est considérable car contradictoire avec une époque que nous considérons provenant d'une "Histoire antique" et qui se perçoit avec une technologie avancée belle et bien établie sur cette pierre !
De plus, l'article de RAW intitulé "Abousir : anciennes technologies avancées utilisées sur du granit!" rend compte qu'aujourd'hui, notre technologie est incapable de faire la même excavation avec les si fines stries qui se trouvent sur la paroi !

Nous avions déjà vu les similitudes de ce que dit Patrice Pooyard sur l'histoire de Rapa Nui avec l'article de RAW intitulé "Qui a vraiment découvert l’Île de Pâques ?!", d'où l'on constate que l'histoire officielle reste toujours à être corrigée...

En continuant avec le "Reload" de "Gizeh 2015", vrai cauchemar pour les contradicteurs :
Patrice Pooyard montre, entres autres incroyables points, une érosion par l'eau des abords du Sphinx de Gizeh ! Et les explications géologiques (ou de bon sens) comme le dit perspicacement l'équipe de RAW, sont données dans leur article intitulé "Les secrets du Sphinx – âgé de plus de 12.000 ans, preuves géologiques", où seuls des milliers d'années d'écoulement d'eau peuvent avoir créées de tels sillons...
Relevons pour dernier exemple, le poids de l'obélisque d'Assouan à 1200 tonnes ! L'article de RAW intitulé "Assouan: Obélisque Inachevée 1 – Egyptologie 0" explique et confirme les propos de Patrice, sur le fait que nous ne savons pas faire ni déplacer !

L'équipe de RAW, dont il faut lire leurs articles, non seulement de mettre en évidence les réalités exprimées dans "La révélation des pyramides", propose même de participer à des expéditions, permettant ainsi à ceux qui le souhaitent, de découvrir directement des lieux si énigmatiques...
Ces projets de voyage sont participatifs à l'élaboration d'une commune quête, une étude dont l'ampleur prend des dimensions humaines de plus en plus grandes et fraternelles...

Deï Mian.

Continuons encore plus loin avec Deï Mian, où notre véritable "friend" baroudeur, nous fait découvrir "Le temple de Kailasa" et "Les grottes d'Ellora" :
Notre "aventurier décidé" nous apprend que l'extraction de la pierre de ces lieux est plus importante que ce qui reste façonné en un temple ! Il pose une question de plus : ou a été déplacé la grande quantité de pierre extraite ? Que les grottes d'Ellora dans ce même incroyable esprit de "construction sculptée", se voient aussi taillées avec des motifs et des représentations si importantes ou si innombrables, que cela se conçoit dans ce lointain passé comme simplement impossible de réalisation !

D'égal constat, nous pouvons vérifier ces mêmes "énormités" lorsque Patrice Pooyard interviewe Christopher Dunn, pour évoquer la statue de Ramsès II et affirmer sa grande précision, qui se voit "reproduite plusieurs fois" en d'immenses statues !
Et cela ne peut que soulever de légitimes questions quant à l'appareillage de pointe, de précision et surtout démesuré là encore, qui aurait été utilisé...
Image
De plus, c'est bien un "expert" qui affirme la précision de la statue de Ramsès II, et c'est aussi un expert André Tognotti interviewé par Deï Mian, qui évoque l'irréalisabilité des "Barabar et Ajantaves Caves", ne serait-ce que le polissage :
Notre aventurier est le seul à nous avoir présenté d'incroyables places et endroits d'Inde, entre autres sites du monde... et l'infatigable nous propose d'autres futurs endroits encore inavoués, pour le grand public, avec surement encore d'autres précisions inédites...

Message de la nuit des temps.

Nous ne pouvons également faire l'impasse sur le documentaire "TEOTIHUACÁN LA CITE DES SCIENCES DES BATISSEURS" de Quentin Leplat sur son site www.http://messagedelanuitdestemps.org/ :
Car là aussi, cela coupe court à tous ceux qui ont encore des doutes, sur ces "faits" qui leur rongeraient encore l'esprit en se disant que cela relève d'un impensable anachronisme...
En effet, réaffirmation et "confirmation du mètre connu" dans l'antiquité (que nos chers dénigreurs peuvent sans aucun doute expliquer !), déjà démontré dans "La révélation des pyramides" !
Nous voyons également que Quentin Leplat nous documente sur "notre histoire du mètre" inscrit par des chercheurs français de la fin du 18ème siècle comme étant les premiers, alors que cela se découvre bien avant, comme ici dans les dimensions des pyramides d'Amérique latine...

Réaffirmation de la vitesse de la lumière entre les longitudes des pyramides de Gizeh et de Téotihuacan, point sensible pour les détracteurs qui n'ont la moindre explication à apporter, et le comble de l'horreur est qu'il y en aurait d'autres !
Vitesse de la lumière se trouvant déjà sur le positionnement de lattitude de la grande pyramide, ainsi que du calcul des cercles conscrit et circonscrit de sa base carrée, s'ajoutant comme preuve indiscutable supplémentaire d'une connaissance et d'une concordance d'un "fond culturel similaire planétaire", que nul ne peut traduire comme venant d'un délire de croyance ou d'une cognition déséquilibrée...

Nous pouvons apprendre de cet important documentaire, que le complexe de Téotihuacan est de 2236 km, chiffre qui se trouve être la racine carré de 5, mais également l'addition de Phi et son contraire ! (1,618 + 0,618 = 2,236 !)
Doit-on s'étonner de la présence "probable" du nombre d'or ?
De plus, une importante mesure est faîte entre la pyramide de la lune, un petit autel s'y trouvant devant, et la pyramide du soleil :
Image
Constatons que 191 mètres du sommet de la pyramide de la lune à l'autel, multiplié par la coudée, donne 100 ! (191 X 0,5236 = 100 !)
191 mètres ne découleraient-il pas de ce 1,91 coudées de la hauteur du pyramidion de Daschour que nous avons déjà évoqué ultérieurement, qui équivaut à 1 mètre juste ? (1,91 X 0,5236 = 1 !)
Doit-on s'étonner de la présence "probable" de la coudée ?
Faisons maintenant un soustraction : 618 - 191 = 427 !
Mais, 427 X 0,5236 = 223,5772 ! Soit multiplié par 100 la racine carré de 5, ou encore l'addition du nombre d'or et son inverse ! (1,618 + 0,618 !)
Une coudée magique...

Faisons donc une addition : 618 + 191 = 809 !
Mais, 809 / 1,618 = 500 ! Ce 5 X 100 dont la racine carrée ne nous est plus inconnue...

Constatons que 618 mètres de l'autel au sommet de la pyramide du soleil, multiplié par le nombre d'or, donne 1 000 ! (618 X 1,618 = 999,924 soit 1000 !)
Hasard, coïncidence, ou tombola sur construction pyramidale ?

Jouons encore à la loterie :
1/ Et 809 + 427 = 1236 !
1236 X 1,618 = 1999,848 soit 2000 !

2/ 809 / 427 = 1,8946 !
1,8946 X 0,5236 = 0,992 soit 1 !

3/ 809 - 427 = 382 !
382 X 0,5236 = 200 !

4/ 809 X 427 = 445 443 !
445 443 / 1,618 = 213 500 ! Soit 427 X 500 !

5/ 809 X 500 = 404 500 !
404 500 / 1,618 = 250 000 !

N'y a-t-il pas dans ces démonstrations mathématiques un placement volontairement choisi avec ces distances aussi volontairement choisies de 191 mètres et 618 mètres ?
Ne serait-ce la volonté de nous transmettre une manière de calculer ? Une façon de faire mathématique ?
N'est-ce pas par là la solution concernant une mathématique spécifique pour employer sans erreur les constantes comme Pi ?
Que penser également de ce que nous renvoie Quentin Leplat lorsqu'il évoque 56 et 44 ? 56 / 44 ?
Son prochain documentaire nous donnera peut-être de plus amples indices...

Et ça se discute sur le net...

Il est bon d'en débattre pour tenter de faire ressortir une bonne compréhension de la réalité des éléments, mais certaines réflexions sont d'une perspicacité particulière, et vont évidemment plus loin que de simplement comprendre, comme sur notre forum de soutien dédié à Patrice Pooyard...
Le sujet en question est intitulé "l'alphabet latin (ou romain), PI et PHI" par Amarillo Salvaje où nous ne pouvons manquer d'en extraire quelques pertinences :
Image

Et à partir de là je remarque : Pi = 3,1 = π avec 2 chiffres significatifs (P = 3 et i = ,1)

Image

J'utilise la méthode 1 (compter les traits) pour le "mot" : DIEU
--> D = 3 / I = ,1 (la virgule est la marque du point sur le "i") / E = 4 / U=V = 2 ---> DIEU = 3,142 !!!
Image

Je poursuis avec la méthode 2 (place des lettres dans l'alphabet)
Image

Et une dernière pour finir :
Image
Il va sans dire qu'il y a "prémisse sous jeux de mots", une alchimie géométrique du nombre et de sa lettre...

Cela ne fait que commencer...

Il est évident que Patrice Pooyard a une approche qui lui est propre, et qui se trouve être unique, concernant des éléments archéologiques et scientifiques, et pas seulement...
Patrice nous donne à porter un regard neuf et dénué de préjugés, sans a-priori ni théorie pré-établie, laissant le sujet qu'au fait et vierge de toutes pensées... tout comme le réalisateur qu'il est entre autres, et son objectif qui ne se focalise pas sur un seul aspect de la matière plus ou moins naturelle, mais également prend en compte les différents contextes, telle l'environnement géographique, la mathématique, l'Histoire, et autres sciences plus ou moins dites "dures"... !
Il permet également le signifié, et laisse l'observateur, pédagogiquement, en tirer une réflexion de manière à ce que le libre choix et la compréhension soit total, ou s'égarer si l'approche se veut intellectuellement malhonnête, une des motivations étant via le coeur... !

L'émulation que provoque son film "La révélation des pyramides" est d'autant plus "motivateur" lorsque l'enquête devient partagée et menée de différentes manières. A savoir que ces précurseurs notamment, inspirer et susciter par la croyance ou non-croyance de chacun, effectuent méthodologiquement leurs avancées rendant les découvertes fondamentalement factuelles et implacablement logique !
Nous ne pouvons pas citer tous les exemples de limiers comme Mathieu Laveau ou Howard Crowhurst qui sont tout aussi présent dans cette volonté de comprendre avec précision...
Le résultat des uns et des autres n'en est pas révolutionnaire, mais s'insurge pour autant pacifiquement contre les tenants d'une science officielle qui se veut timide, voir réfractaire et sans conscience, face à l'évidence de devoir prendre un nouveau chemin de recherche plus fondamentale...
Une évidence qui est de plus en plus partagée, de la rue à internet, comme par les tenants du changement qui le souhaite déjà depuis trop longtemps, ainsi accompagnant au minimum les légitimes revendications élémentaires, et par conséquence motivent d'autres "honorables prospecteurs" qui pour certains, sont déjà dans une investigation culturelle depuis une durée impensable...

Agir ensemble dans un élan, un plan, par le choix selon les milieux respectifs et directement par soi, où le futur bien-être de chacun se façonne et se grave en transformant nos "collectivités" respectueusement selon un juste et logique partage...
Et qui se conjugue dans notre présent là où ce "fameux et ensablé" passé, apporte les germes d'un "écho système" portant le sens et l'amour holistiquement équilibrés...

Une communauté alternative de plus, dans notre monde en dérive de solidarité financière et spirituelle, mais où le rire qui commence ici n'est que le prélude d'un profond sourire à venir inéluctablement car communicatif, juste le temps de comprendre la correspondance de nos prouesses, et nos capacités insoupçonnées d'appréhender un "état d'esprit commun" afin d'élaborer et remodeler autre chose que des mirages bellicistes...


...oo0O / Δ \ O0oo...
(Cette composition n'est qu'une ébauche qui se veut évolutive vis à vis des "découvertes" et autres "mises à jour".)
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !
--->> ARCHIVES <<---

Post Reply