Questionnement sur la philosophie des anciens.

En rapport avec les thèmes abordés sur le savoir des anciens
bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 23 August 2015, 11:28

Le temps de l'homme lui vient de la Terre,de l'energie qu'elle posséde et reçoit et deploie,des mouvements qu'elle réalise et répéte,et la Terre ce n'est pas seulement la sphère,mais tout ce qu'elle contient,porte et retient.

Au niveau du nucléon n'existe que le proton(et aussi le neutron qui n'est pas necessaire ici de considérer).Il existe en d'innombrable exemplaires tous identiques,comme des clones.Cependant leur repartition est particulière,ils forment différent assemblages appelés noyaux et dont chacun posséde un nombre de protons et une energie spécifique,ce n'est donc pas la nature du nucléon qui differencie l'or du fer,ou le soufre de l'oxygéne,mais simplement son nombre dans le noyau.On peut de ce point de vue estimer qu'il n'existe qu'une seule matière,tantôt inerte et parfois vivante du fait d'une repartition particulière et d'assemblages spécifiques sous les auspices d'une force mystérieuse,car rien n'explique la vie,elle seule peut s'expliquer,elle ne peut pas venir d'ailleurs que d'elle même,si donc elle est elle ne peut être qu'eternelle,donc tout est vie,la vapeur et la poussière comme l'eau et le sucre,le cailloux comme la fleur,l'air autant que le sol,toute la Terre et même le Ciel,car vivre c'est être,peu importe ce qu'on est,ce qui existe est vie,son tout et sa partie,car la vie est partout,toujours ici et maintenant comme ailleurs et tout le temps,dans la matiére autant que dans l'esprit,tout ceci faisant corps.

On peut dire que la vie compte de différentes façons,ce qui produit différents rythmes,différents temps.Surement le temps spirituel enveloppe le temps cosmique et les temps d'innombrables dimensions,surement qu'au temps galactique correspondent des evénements cycliques,mais c'est des temps solaire et lunaire que nos corps sont les plus proches,et chacun se demande combien de lunes il pourra compter,ou combien de printemps il verra,mais le Soleil lui même un jour disparaîtra,et de ses cendres melangées à d'autres naîtra une autre etoile entourée de myriades,et ceci s'achèverait-il que ça recommencera,car dans l'absolu le temps ni ne commence ni ne finit,mais uniquement de façon relative,cad par comparaisons de différentes trajectoires dont l'une sert arbitrairement de référence à toutes les autres,mais que sait-on du temps cosmique?Que sait-on du temps seulement galactique? 220 millions d'années c'est long.

Qu'est-ce que l'homme pour que Dieu s'en souvienne? Et que devient ce souvenir quant la chair retourne à la Terre? Et que sera-t-il quand la Terre ne sera plus? L'homme est une idée dont le souvenir auprés de Toi constitue l'âme et la memoire,car tu est la Vie,le Temps de tous les temps,le Grand Esprit.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 23 August 2015, 23:20

Nous tachons d'être honnêtes,de ne pas nous suffire des facilités imparfaites de notre langage forcément imprécis,ou du moins à la précision relative.
De même qu'il implique un aprés tout commencement suppose un avant,car tout ce qui commence à lieu à un moment et quelque part,autrement dit rien de ce qui vient au monde ne peut y venir par lui même puisqu'avant d'être il n'etait pas,c'est donc autre chose qui le fait venir,qui lui permet de commencer,ainsi donc les conditions d'un commencement le précédent puisque c'est elles qui le rende possible.
De ce qui précede on deduit facilement que tout commence et s'achéve dans l'eternité,car rien ne peut commencer par soi même c'est evident,sinon on ne pourrait pas dire que cette chose commence puisqu'avant d'être elle etait,or un seul est ainsi ,c'est celui qui existe sans avoir été créé,et sans qui rien ne pourrait être,et duquel tout provient,et à quoi tout retourne,et en qui tout s'écoule,forcément,fatalement,inévitablement.
En definitive une chose ne peut commencer qu'en ceci qui n'a pas de commencement,autrement dit on ne peut commencer que par ceci qui n'a pas de commencement,car tout commencement est un effet et donc suppose une cause,le Big Bang lui même est précédé par quoi l'a provoqué,et cette cause est elle même l'effet d'une cause qui la précéde et ainsi de suite jusqu'à la première qui n'est l'effet de rien et de laquelle donc tout découle.

On ne peut concevoir un espace-temps sans infini-eternel,rien ne peut commencer ailleurs où rien ne commence,ni finir ailleurs où rien ne finit,sans quoi rien n'aurait pu ne serait-ce que commencer.

Disons que l'Infini-Eternel est la toile de fond de tous les espace-temps,car aucune etendue ni la moindre durée ne peut surgir de rien,de rien rien ne surgit c'est evident,le néant est néant absolu,seule une volonté a pu créé à partir d'elle même ce qui n'est pas absolument elle tout en l'etant relativement,d'où cette immense confusion depuis la nuit des temps sur qui est qui et quoi fait quoi,à Dieu ne plaise donc de clarifier tout cela et d'en faire profiter sa Création,sans quoi tout n'aura été à mon sens que vanité immense et tristesse sans nom.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 24 August 2015, 22:36

Tu n'est pas Moi par rapport à Moi,car Moi seul je suis Moi,mais tu est Moi par rapport à toi,comme je suis toi par rapport à Moi,c'est pourquoi nous sommes Nous,et que chacun dit je.
Donc je suis Vous et Vous êtes moi,c'est pourquoi nous sommes Lui par rapport à nous,de même qu'il est Nous par rapport à Lui. :arrow:

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 24 August 2015, 23:29

Le probléme voyez-vous c'est que tout contenant est aussi un contenu,car un contenant qui ne contient rien ça n'existe pas,car rien c'est rien,et non pas un contenu,sans quoi ça ne serait pas rien.
Posons alors que l'espace-temps est le contenu le l'infini-eternel,et que ce contenant est lui-même le contenu de la Conscience qui elle est le contenu de l'Être,l'Être etant à la fois son contenant et son contenu.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 27 August 2015, 22:30

Salut;
il existe entre la vie et la lumière un lien si fort et si intime http://www.larevelationdespyramides-lef ... =14&t=1926 qu'on ne peut que s'en emerveiller et être convaincu qu'une intelligence supérieure ne peut l'ignorer.Si tel est bien le cas,si les Anciens possédent en effet la maîtrise de la Biophotonique,alors il ne serait pas surprenant qu'une des fonctions des pyramides soit d'être des oscillateurs à fréquences multiples,et même que cette fonction soit commandée en tout ou en partie par un programme écrit avec des champs de force et d'energie naturels,autant terrestres que cosmiques,et qui parsèment tout le trajet d'une Grande Année,tout ceci est théoriquement parfaitement possible,une intelligence supérieure peut sans trop de peine cartographier ponctuellement des champs de force et d'energie sur des etendues immenses,et être en mesure de les utiliser.Mais on peut sans aller si loin imaginer simplement que les pyramides emettent des rayonnements en rapport à la Biophotonique,ce qui là encore constiturait un programme à l'attention de nos organismes,de nos esprits et de notre mémoire.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 28 August 2015, 21:08

Dieu est vivant,il conçoit et instruit la lumière,et celle-ci s'accomplit. Elle est vivante tout comme Lui,elle est l'Esprit,et l'Esprit a commandé à l'eau pour qu'elle rassemble et ordonne la matière afin que celle-ci s'éléve en vie et en conscience.
Toute forme de vie posséde son empreinte electromagnétique que l'eau peut memoriser et restituer sous forme matérielle et au rythme que lui commande la lumière.
Cette empreinte avant de passer à l'eau se trouvait donc dans la lumière puisqu'elle en provient,tout comme l'eau d'ailleurs.
Conclusion,nous ne sommes pas tant notre enveloppe,ni même l'eau,que lumière.Et la lumière provient de Dieu,c'est son Esprit,et d'elle nous fûmes tiré puis introduit dans l'eau,et l'eau nous a reconnu,et le Monde a emergé.

Je suis lumière dans la lumière,emprisonné dans la matière,encerclé par un immense univers,au dehors comme au dedans,les yeux ouverts ou refermés,dans l'eveil comme dans le sommeil,c'est pourquoi je rêve constamment,mais de multiples façons,voilà tout. Quiconque trouve La Vérité cesse de la chercher,et nul ne la trouve sans reconnaître que c'est un Être,raison pour la quelle Dieu sème la confusion et le trouble,en toute clarté.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 30 August 2015, 17:56

Salut;
Quand on y songe un seul nombre(ou quelques chiffres)suffirait à coder et stocker une infinité d'informations.Pourquoi?
Prenons l'ADN.Elle contient 4 bases,A-T-G-C,appelons les 1-2-3-4.On pourrait alors à l'infini ecrire d'innombrable suite,c'est théoriquement sans limite,toute forme de vie est concevable,l'imagination est sans fin. Qu'une sequence ne soit pas codante ne signifie pas qu'elle ne peut pas l'être,il se pourrait même que l'ADN choisisse lui-même ce qu'il code parmi ce qu'il stocke en fixant des répéres tel que Avant début,Début,Fin,Aprés fin etc...

-Un nombre univers est un irrationnel dont le developpemnt decimale considéré à l'infini contient n'importe quel chiffre ou suite de chiffres au moins une fois de façon certaine.

-Un nombre normal est un irrationnel dont le développement decimale considéré à l'infini contient n'importe quel chiffre,ou suite de chiffres,une infinité de fois et avec une même probabilité.

Prenons Pi et imaginons que Dieu l'emploi en lieu et place de sa mémoire pour donc y stocker un souvenir au quel correspond bien sûr une réalité dans ses innombrables créations.
Supposons que 3 signifie Terre lorsqu'aprés sa virgule figure 141,et que chaque chiffre ou suite de chiffres dans le reste du developpement posséde pareillement une signification en rapport avec un element de la réalité terrestre,Dieu pourrait alors tout encoder dans ce nombre sans que personne jamais ne le decouvre,car la connaissance du nombre ne suffit pas,ce qui importe c'est sa lecture.

de raphelis
Posts: 62
Joined: 04 August 2015, 19:47

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by de raphelis » 30 August 2015, 18:46

bramapoutre wrote:Nous cherchons des vérités premières,à partir des quelles nous pouvons en inférer d'autres,ainsi construirons-nous tout un système d'idées et de pensées,avec pour seuls outils la logique pensions-nous,mais y participe aussi la sensation,l'emotion,le sentiment,l'impression,l'intuition,l'imagination,l'experience,la memoire...Enfin l'être tout entier dirons-nous,ce qui en fait une science chaude en complement ou en prolongement de celle qui est froide et que tout le monde connait.
La philosophie des anciens semble avant tout déiste:"Derriére l'Univers du Temps et de l'Espace se cache toujours la Réalité Substantielle,la Vérité Fondamentale."http://www.esoblogs.net/902/le-kybalion ... v-le-tout/
http://arn-tattva.net/les_7_portes/macon04.html
[urlhttp://www.larevelationdespyramides-leforum.co ... ion#p10745][/url]

Et si c 'etait "la Source creatrice " derriere cela?, l' ordre la beauté( le contraire du chaos...)
partout nous ne voyons que cela dans les constructions l art, et la creativité des anciens!!!! un hommage aux "deités a la source divine ???
Marie De

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by bramapoutre » 30 August 2015, 18:56

Salut Marie Die.Je pense que tu a surement raison,et merci de l'exprimer à ta façon.

Resalut;
Veuillez relire dans le post précedent la definition d'un nombre univers et celle d'un nombre normal,et ne pas perdre de vue ce "considéré à l'infini",car on omet trop souvent de le préciser.
Revenons aux decimales de Pi. A la 360 position se trouve le chiffre 3 suivit de 6 et de 0.
Si Pi est un nombre normal on retrouvera 360 une infinité de fois avec la même probabilité.Ok d'accord je veux bien,mais cela ne signifie pas que 360 se trouve partout dans ce developpement decimale,ni pourquoi on le retrouve justement là à partir de la position 360,ça signifie simplement que 360 peut se retrouver n'importe où,et donc aussi eventuellement à la position 360,c'etait une possibilité,elle aurait pu ne pas être,et pourtant elle fut,et ce genre de choses qui auraient pu aussi bien être que ne pas être et qui toutefois sont,sont comme celles qui auraient pu aussi bien être que ne pas être et qui de fait ne sont pas,d'où une indispensable densité de coincidences pour faire emerger et correspondre dans le même espace-temps tous les éléménts necessaire à notre Univers.Cette incroyable densité de coincidences est elle même improbable,et cependant ele est puisque nous sommes,mais alors qu'est-elle sinon choix et volonté,et c'est bien là je pense l'essentiel de tout ce qui par ceci nous est signifié.

de raphelis
Posts: 62
Joined: 04 August 2015, 19:47

Re: Questionnement sur la philosophie des anciens.

Post by de raphelis » 30 August 2015, 20:50

Amis
une chose est sure :
Lorsque j observe la creation et sa perfection son ordre sa beauté j 'ai envie de croire en une source creatrice,
et je pense que les anciens devant tant de beaute et de perfection ont eu le desir imperatif de reproduire dans leurs oeuvres cette beaute cette perfection ,cette grandiose creativité;
un hommage en quelque sorte et un temoignage d e leur admiration a ce qui leur etait supperieur!
Aussi ont t il eu le desir de se DEPASSER ............. Et ma foi ils y sont parvenus au point qu 'aujourd'hui nous en sommes encore a nous demander : MAIS comment ont t ils fait?, :?: :?: :?:
Marei De.

Post Reply